L'or remporte un franc succès comme refuge financier en Chine. Les Européens suivront-ils bientôt cette tendance ?

Dans un récent article de Reuters, Casey Hall et Amy Lv explorent l’engouement croissant des jeunes Chinois pour l’or physique, stimulé par le ralentissement immobilier, la faiblesse des marchés financiers et les taux d’intérêt bas. La Chine, principal acheteur mondial d’or, voit les jeunes s’orienter vers ce métal en tant que refuge financier, accentué par les incertitudes économiques liées à la COVID-19.

Le changement de comportement se manifeste par l’achat de bijoux en or, encouragé par des discussions sur les réseaux sociaux. En revanche, aux États-Unis, malgré l’optimisme et la performance des marchés, l’intérêt pour l’or diminue avec la croyance en un atterrissage en douceur de l’économie.

En 2024, bien que l’or ait atteint un record historique, son impact passe inaperçu aux États-Unis, contrairement à la Chine. Le Nasdaq surpasse l’or, rendant difficile sa justification en tant que valeur refuge, d’autant plus que la récession est évitée et la Fed revient à la hausse sur les prévisions de croissance.

 

En Europe, malgré la crise énergétique et la détérioration économique en Allemagne et en France, l’or ne devient pas encore un refuge populaire comme en Chine. Une crise de confiance dans l’euro pourrait changer cette perspective chez les Européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *